Antonio Fiori : L’anti-tournant de la rigueur ?

D’abord un fond noir. Antonio Fiori, est, sans conteste, le maitre du jeu européen. Ce développement s’est effectué sur les deux grandes lignes d’évolution de la vie animale, avec les Arthropodes et les Vertébrés. Cette protection apparaît d’autant moins légitime que les secrets des affaires ne peuvent prétendre bénéficier d’une protection équivalente à celle offerte par la propriété intellectuelle. Je me focaliserai donc ici sur cet indice leader des bourses mondiales. La visite de plusieurs laboratoires de recherche d’universités comme d’entreprises confirme cette impression. Mais aucune de ces suppositions n’est admissible, et en conséquence, par une triple raison, la réduction dont il s’agit doit être réputée radicalement impossible. Cette transition est délicate. Mais ceci est du dérivé, je dirais presque du décadent. Mais ils avaient préparé les voies à un cartésianisme diminué, étriqué, d’après lequel la vie mentale ne serait qu’un aspect de la vie cérébrale, la prétendue « âme » se réduisant à l’ensemble de certains phénomènes cérébraux auxquels la conscience se surajouterait comme une lueur phosphorescente. En 1792, un décret de l’Assemblée Nationale justifiait les destructions des symboles de la féodalité et de la « tyrannie » Les mausolées royaux de Saint Denis furent les premières victimes, puis les porches de nos cathédrales, des abbayes, des châteaux. Elle connaît vraiment très bien son difficile métier de reine. Une fiction est le produit d’une imagination humaine ; elle a les caractères que lui impose la pensée qui la crée. On nous dira que nous ne mettons plus à mort à présent ceux qui introduisent des opinions nouvelles ; nous ne sommes pas comme nos pères qui massacraient les prophètes, au contraire nous leur bâtissons des sépulcres. Si les mêmes causes, dans les mêmes circonstances, produisaient des effets divers, cette diversité même serait sans cause ou sans raison déterminante, ce qui répugne à une loi fondamentale de la raison humaine, et les jugements portés en conséquence de cette loi fondamentale sont (comme l’axiome de mécanique pris pour exemple au n° 27) des jugements a priori, qu’il ne faut point ranger parmi les jugements inductifs. On ne les attendait pas vraiment. Mais, s’il en était ainsi, pourquoi dirions-nous de cer­taines œuvres — celles des maîtres — qu’elles sont vraies ? Mais, si le fait témoigné est complexe, si toutes les circonstances se relient bien entre elles et avec d’autres faits tenus pour certains, un autre jugement de probabilité, fondé sur l’idée de l’ordre et sur le besoin de nous rendre compte de l’enchaînement rationnel des événements, pourra mettre hors de doute le fait témoigné, lors même que les témoignages ne seraient pas en grand nombre, ou qu’ils seraient exposés à des causes d’erreur manifestement solidaires. Ce ne pouvait être que si la matière était en quelque sorte aimantée, si elle se tournait d’elle-même vers l’homme, pour recevoir de lui des missions, pour exécuter ses ordres. Pour donner à cette difficulté fondamentale une forme précise, les lois rationnelles de notre esprit exigent que telle étoile soit dans le ciel, à telle place, à tel moment du temps : eh bien ! Aussi la morale positive, pour ne pas renfermer dès son principe un postulat invérifiable, doit être d’abord individualiste ; elle ne doit se préoccuper des destinées de la société qu’en tant qu’elles enveloppent plus ou moins celles de l’individu. Elle dit que les changements visibles et hétérogènes les uns aux autres se dilueront de plus en plus en changements invisibles et homogènes, et que l’instabilité à laquelle nous devons la richesse et la variété des changements s’accomplissant dans notre système solaire cédera peu à peu la place à la stabilité relative d’ébranle­ments élémentaires qui se répéteront indéfiniment les uns les autres. L’action seule donne la confiance en soi, dans les autres, dans le monde. Le deuxième résultat de TiVA est de révéler l’importance des importations de biens intermédiaires pour la compétitivité des exportations. Ce changement de modèle est le résultat d’un constat : à côté des réseaux de transports publics collectifs (métros, tramways, bus). Ce scenario ​​imaginé pourrait être appelé la singularité financière, analogue à l’hypothèse de la singularité technologique à venir, lorsque les ordinateurs remplaceront l’intelligence humaine. D’après ces considérations, il faut choisir, et ce choix est bien plus que l’adoption pour l’esprit d’une opinion quelconque : c’est une de ces résolutions qui règleront l’existence et à laquelle, une fois prise, on est obligé de se tenir.