Antonio Fiori : Les retraités veulent de l’argent, pas des haricots

Voilà pourquoi les taux zéro représentent la nouvelle normalité. Combien d’entreprises de toutes tailles, combien d’Etats, sont incapables de discuter, de partager, de mettre en œuvre collectivement une vision et des objectifs auxquels l’ensemble des acteurs économiques adhèrent et acceptent de se mettre en mouvement. Une réduction uniforme des taux serait fortement anti-redistributive, en particulier au détriment des familles et en faveur des célibataires sans enfants. Il permet de souscrire un emprunt bancaire couvrant 75% de l’acquisition, les 20% restant étant directement empruntés auprès du de l’Etat sans échéances de remboursement avant 5 ans. Il n’y a qu’une chose qui ne soit pas une moquerie, pour les déshérités, qui puisse les mener à la possession effective d’une patrie et, comme conséquence, à l’internationalisme réel : c’est la conquête de la terre. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Parmi les cinq sens, la vue, l’ouïe et l’odorat connaissent moins d’interdits que le toucher et le goût « . Quand dix personnes sont assises autour d’une table pour dîner, il semble grotesque d’affirmer qu’elles ne voient pas la même nappe, les mêmes couteaux, les mêmes fourchettes, les mêmes cuillères et les mêmes verres. Les sacrements s’y multiplient. Le remplacé n’existe que comme conception de l’esprit. Dans le calembour, c’est bien la même phrase qui parait présenter deux sens indépendants, mais ce n’est qu’une apparence, et il y a en réalité deux phrases différentes, composées de mots différents, qu’on affecte de confondre entre elles en profitant de ce qu’elles donnent le même son à l’oreille. Tel est l’état de l’individu dans ces sociétés d’insectes dont l’organisation est savante, mais l’automatisme complet. Mais il faudrait s’entendre sur le caractère de la science moderne. Il est possible aussi que l’Allemagne ait à faire usage de la force afin d’arriver à créer cette confédération des pays de langue allemande qui est si nécessaire au repos du monde et à son parfait équilibre moral. L’acte d’entreprendre dépasse largement son unique expression financière. Mais si, dans le domaine de l’esprit, la maladie n’est pas de force à créer quelque chose, elle ne peut consister que dans le ralentissement ou l’arrêt de certains mécanismes qui, à l’état normal, en empêchaient d’autres de donner leur plein effet. On le voit, il est donc plus qu’absurde de renoncer, quand il s’offre de lui-même, à un avantage qu’il est si indispensable mais si difficile de créer lorsqu’il manque. Berlioz met en scène un artiste qui se tue après avoir éprouvé le plus haut plaisir esthétique qu’il lui semble devoir éprouver de sa vie : il n’y a pas autant de folie qu’on pourrait le croire dans cette action. Telle était la question. De même, quoique nous soyons encore loin de connaître la nature intime du principe de la lumière, malgré tous les progrès qu’ont fait faire à la science de l’optique les travaux des physiciens modernes, déjà, bien avant ces travaux, l’optique constituait une vaste et importante application de la géométrie, tout entière fondée sur la propriété de la lumière de se transmettre en ligne droite, de se réfléchir ou de se briser au passage d’un milieu dans un autre, suivant des lois susceptibles d’un énoncé géométrique, rigoureux et simple. Toute la complexité de sa doctrine, qui irait à l’infini, n’est donc que l’incommensurabilité entre son intuition simple et les moyens dont il disposait pour l’exprimer. Epaulés par une cinquantaine de spécialistes, les codirecteurs détaillent la catégorie informelle des puissances émergentes et démontrent que ce regroupement d’Etats, les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), inscrit sa rivalité avec les puissances établies (Etats-Unis, UE et Japon) sur la longue durée. L’enfant qui joue près de là vient en ramasser une poignée, et s’étonne, l’instant d’après, de n’avoir plus dans le creux de la main que quelques gouttes d’eau, mais d’une eau bien plus salée, bien plus amère encore que celle de la vague qui l’apporta.