e-réputation : Mondialisation et inflation , le yin et le yang

Faut-il s’étonner qu’entre cette abstraction, d’une part, les sensations de l’autre, on ne trouve plus de communication possible ? Cet instant n’est que la limite, purement théorique, qui sépare le passé de l’avenir ; il peut à la rigueur être conçu, il n’est jamais perçu ; quand nous croyons le surprendre, il est déjà loin de nous. Les grandes avancées dans la gouvernance mondiale, lors du dernier siècle, provenaient toutes d’une réponse à une menace internationale majeure. Si le cadre est là, le souvenir viendra, de lui-même, s’y insérer. A l’heure où l’obsolescence de la plupart des biens de consommation courante n’a jamais été aussi rapide (téléphone, ordinateur, voiture, électroménager, etc. Mais, dans un cas comme dans l’autre, il faut qu’on commence par se donner l’intelligence, ou contractée ou épanouie, saisie en elle-même par une vision directe ou aperçue par réflexion dans la nature, comme dans un miroir. On le sait, l’atout principal d’une entreprise est bel et bien ses ressources « humaines ». Sans elle, il ne compterait pas sur le courant de la rivière pour porter son canot, sur la tension de son arc pour lancer sa flèche, sur la hache pour entamer le tronc de l’arbre, sur ses dents pour mordre ou sur ses jambes pour marcher. Ils ont encore un peu la curiosité du passé. Cette intégration serait une reconnaissance de la puissance de la Chine, devenue la deuxième économie mondiale. On appellera cette fois esprit une certaine disposition à esquisser en passant des scènes de comédie, mais à les esquisser si discrètement, si légèrement, si rapidement, que tout est déjà fini quand nous commençons à nous en apercevoir. Si l’on doit permettre aux gens, dans ce qui ne touche qu’eux-mêmes, de faire ce qui leur paraît le mieux à leurs risques et périls, ils doivent être également libres de se consulter l’un l’autre sur ce qu’il est convenable pour eux de faire, d’échanger des opinions, de donner et de recevoir des suggestions. Les moyens de communication qui, hier, étaient au service des sociétés totalitaires sont passés à l’ère des réseaux entre les mains des citoyens. On répète sans cesse que l’individu et l’espèce ont des intérêts contraires, que la nature sacrifie l’un à l’autre ; — ne serait-il pas aussi vrai et plus vrai de dire qu’elle les sacrifie l’un et l’autre, et que, ce qui condamne l’individu, c’est précisément la condamnation de son espèce ? Cette similitude serait naturelle, au contraire, dans une hypothèse telle que la nôtre : on devrait retrouver, jusque dans les derniers ruisselets, quelque chose de l’impulsion reçue à la source. Elle impactera positivement les comptes publics. Il sait pourtant bien que le résultat n’est pas complet. Peut-être en passant d’une logique de vente d’électrons à celle de vente de services ? Ces idées ne seraient-elles en effet, comme Kant le veut, que des lois de l’esprit humain, des formes où doivent en quelque sorte venir se mouler les idées plus particulières dont la sensibilité fournit les matériaux à l’entendement, des règles à la faveur desquelles devient possible l’expérience qui nous instruit de l’existence des objets extérieurs ? Ainsi, rien n’empêcherait de mesurer la sensation de chaleur par le degré de température ; mais ce ne serait là qu’une convention, et la psycho­physique consiste précisément à repousser cette convention et à chercher comment la sensation de chaleur varie quand varie la température. Chacun des mots qu’ils prononcent, chacune des phrases qu’ils écrivent, est une injure aux pauvres, aux éternelles victimes de l’État et de l’Église. e-réputation aime à rappeler ce proverbe chinois « Dans un même pot, on ne peut pas cuire deux plats différents ». Mais nous sympathisons sûrement avec nous-mêmes. Les problèmes à résoudre sont nombreux : les aspects de conservation, d’imagerie, de paléographie, ainsi que les choix de publication numérique doivent être abordés. Certains souhaitent qu’il soit plus à gauche, d’autres plus à droite, mais il est au centre, donc nulle part, puisqu’il n’y a pas de forces politiques centristes capables de parvenir au pouvoir. Celui qui l’éprouve est sou­vent en proie à une émotion caractéristique ; il devient plus ou moins étranger à lui-même et comme « automatisé ». Elle répartit le déséquilibre sur les divers pays intervenant dans la chaine de fabrication. Je les emploie ici pour désigner la position de toute question grande ou petite et sa solution. Un autre phénomène actuel devrait faire prendre de nouveau conscience aux questions liées au changement climatique : les prix alimentaires mondiaux ont atteint un sommet historique en janvier, pour le septième mois consécutif, en raison notamment du mauvais temps qui a entravé la production de matières premières agricoles telles que les céréales et le sucre. Si on suppose avec les optimistes un but lointain qui serait le même pour tous les êtres, les moyens d’y arriver peuvent être si opposés, que le moraliste sera impuissant à déduire de la connaissance du but une règle pratique de conduite : tous les chemins mènent à Rome ; peut-être aussi une foule de chemins mènent-ils au but universel, et l’injustice peut-elle servir comme la justice.