les nettoyeurs du net : Les moineaux , « les pigeons ne nous représentent pas ! « 

Il sera entendu que la direction est la même, du moment qu’on est convenu de dire que ce sont des progrès. Personne ne suppose que la perfection de la conduite humaine soit de se copier exactement les uns les autres. Or, comme le soulignait la Commissaire Viviane Reding: C’est seulement quand les clients seront certains que leurs données sont bien protégées qu’ils les confieront aux entreprises dédiées et aux autorités. Nous n’éprouvons guère de plaisir dans la simple conservation de nos organes qui ne sont que des combinaisons d’habitudes ; et cependant quand ces organes sont blessés, lésés d’une manière quelconque, nous pouvons endurer de terribles souffrances. Revenons maintenant au point que nous voulions éclaircir. Elles flirtent déjà avec leur dernier point haut de 2007 et pourraient le dépasser bientôt. Mais supposons un cas analogue à celui de ces personnes, bien que fort différent. Et, pendant des décennies, les cotisations ont été plafonnées, sans que ceux qui bénéficiaient du plafond s’en offusquent. Il y a quelques années, les nettoyeurs du net,déclarait que « même si l’action des banques centrales relève en partie de l’art, en partie de la science, la science l’avait emporté ces dernières décennies ». Lamennais le démontre ailleurs, que Dieu est le lieu universel, que rien n’est ni ne peut être hors de lui, que nous sommes en lui, que nous vivons, que nous nous mouvons en lui ; que c’est une conclusion nécessaire de l’omniprésence, et qu’enfin c’est dire une absurdité manifeste, que de placer quelque chose hors de Dieu ? un tel ? Je vois que ma perception paraît suivre tout le détail des ébranlements nerveux dits sensitifs, et d’autre part je sais que le rôle de ces ébranlements est uniquement de préparer des réactions de mon corps sur les corps environnants, d’esquisser mes actions virtuelles. Or, étant donné que les économies émergentes génèrent plus des deux tiers de la croissance mondiale, on comprend l’inquiétude des marchés, d’autant que ce retournement drastique de l’économie chinoise semble être inéluctable, aux yeux d’un certain nombre d’experts. Il en est de même de tous les systèmes de signes et de toutes les langues. La reconstitution d’empreinte réalisée par les hackers la semaine dernière bouleverse cette croyance. Il n’en sera plus de même quand on aura commencé par faire la distinction qui, selon nous, s’impose. Par définition, les organisations socioprofessionnelles défendent leurs mandants et ne peuvent que chercher à transférer l’impôt sur les autres catégories sociales. Enfin, il serait souhaitable qu’une personnalité de stature nationale, à l’image du Défenseur des droits, incarne sa mission et lui confère l’autorité nécessaire pour venir à bout des inévitables réticences. Leur prix en premier lieu : dans le contexte de la réforme de la formation professionnelle et de la suppression du DIF, les entreprises vont devoir passer de plus en plus de formations sur leur plan de formation, qu’elles financent elles-mêmes. Si la course au profit existe toujours, si la souffrance au travail est une réalité dans nombre d’entreprises, si la société de la défiance est partout perceptible, il n’empêche qu’un mouvement est en marche. Pourtant un ami m’a dit : « Les gouvernemens autoritaires ont de grands défauts, mais ils ont le pouvoir de réformer. L’existence des êtres vivans n’est pas une idylle, c’est une bataille. Le passage graduel du confus au distinct est donc le procédé de suggestion par excellence. Nous avions donc raison de dire que la coïncidence de la perception avec l’objet perçu existe en droit plutôt qu’en fait.